Neuropsychologie


L'évaluation neuropsychologique permet d'évaluer les capacités cognitives (attention, concentration, mémoire…) d'un enfant ou d'un adulte. Elle peut inclure l'évaluation des fonctions intellectuelles (QI).

  • Chez un enfant ou un adolescent, l'évaluation neuropsychologique peut être pratiquée dans le cadre de difficultés scolaires, de difficultés langagières, d'hyperactivité ou dans un contexte médical particulier (épilepsie, traumatisme cérébral…). Elle permet alors de proposer un suivi à l'enfant, en fonction de ses difficultés et de la demande initiale.
  • Chez l'adulte, elle s'inscrit davantage dans un contexte médical (traumatisme crânien, épilepsie, diagnostic différentiel dans le cadre de troubles anxio-dépressifs, troubles du sommeil…).
  • Enfin, chez la personne âgée, l'évaluation neuropsychologique s'inscrit dans le cadre de plaintes cognitives (mémoire…) rapportées par le patient et/ou par son entourage et permet alors de poser un éventuel diagnostic de syndrome neurodégénératif ou de l'exclure. Si un syndrome neurodégénératif est effectivement suspecté, un suivi cognitif pourra être rapidement mis en place. L'évaluation neuropsychologique peut également inclure une évaluation plus spécifique des capacités intellectuelles de la personne ou de l'enfant (détermination d'un quotient intellectuel).

Neuropsychologie du vieillissement

  • Qu'est-ce que la neuropsychologie du vieillissement ?
    La neuropsychologie du vieillissement consiste en l'évaluation des capacités cognitives (mémoire, attention, concentration, …) de la personne âgée ou de toute personne inquiète par rapport à son fonctionnement cognitif, qu'elle considère comme étant moins performant qu'auparavant. Les pertes de mémoire font partie des plaintes les plus fréquentes. En effet, le fonctionnement de la mémoire peut diminuer en vieillissant mais il existe aussi des maladies dites neurodégénératives qui peuvent s'installer progressivement avec l'âge. La plus fréquente est la maladie d'Alzheimer. L'évaluation neuropsychologique permet donc de déterminer si les troubles de mémoire sont ou non inquiétants.
  • Comment se déroule l'examen ?
    Un examen neuropsychologique nécessite 2 à 3 heures d'évaluation, réparties sur plusieurs séances si nécessaire. Il s'agit d'une série de tests, surtout des tests de mémoire, qui seront réalisés avec un psychologue spécialisé appelé neuropsychologue. Lorsque l'examen est terminé, la correction des épreuves est effectuée. Une interprétation globale des résultats permet alors de formuler une conclusion en fonction de la plainte initiale. Les résultats sont ensuite exposés à la personne qui a demandé l'examen ainsi qu'à son médecin traitant si elle le souhaite.
  • L'examen neuropsychologique en complémentarité d'autres examens.
    L'examen neuropsychologique n'est jamais pratiqué isolément. Il est complémentaire à d'autres explorations, médicales (IRM cérébrale, scintigraphie cérébrale, scanner cérébral, examen neurologique) ou autres (logopédie…), conseillées par votre médecin traitant ou un spécialiste.

La psychoéducation

  • La psychoéducation s'inscrit dans la continuité et la complémentarité du suivi neuropsychologique. Cette discipline, qui a émergé au Québec dans les années 1950, vise à mieux comprendre les difficultés d'adaptation des enfants et adolescents dans leurs différents contextes de développement : familial, scolaire et social.
  • L'accompagnement psychoéducatif a pour objectif d'aider l'enfant, sa famille mais aussi les intervenants scolaires à mieux comprendre ses difficultés particulières, son trouble d'apprentissage ou de comportement tel que la dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie, le trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité, le trouble oppositionnel avec provocation.
  • C'est en encourageant l'enfant à mieux se connaître et à analyser son propre fonctionnement qu'il sera en mesure, avec l'aide de ses pairs, de mettre en place des adaptations efficaces. Les aménagements doivent tenir compte de l'environnement dans lequel évolue l'enfant afin que ceux-ci répondent au mieux à ses besoins spécifiques.
  • A travers des outils pratiques, ces interventions encouragent également l'enfant à prendre conscience de ses forces et de ses capacités pour lui permettre d'exprimer son plein potentiel en développant une bonne estime de lui même. Le rôle du thérapeute est ainsi d'amener un regard différent et juste sur les difficultés de l'enfant afin de favoriser un climat familial harmonieux ainsi qu'une adaptation scolaire optimale.